deuxième vie pour ma parabole...

Publié le 18 Août 2010

Vous commencez à me connaitre... :j'aime bien donner une seconde vie aux choses....

et que pouvais -je bien faire de ceci ... 

DSC02059.JPG

qui trainait depuis qu'on avait démonté le petit kiosque... et de cette  vieille parabole qui encombrait le garage depuis qu'on avait réalisé que l'on payait l'abonnement pour rien (on est pas trop tv et les enfants ont maintenant leur pc pour les films)

 

J'avais besoin d'un lustre assez grand et pour être honnête je n'ai rien trouvé dans le commerce qui me convenait ni au point de vue prix , ni style..  alors j'ai commencé à cogiter ... j'ai peint la parabole (peinture en bombe argent , cuivre, bronze,et paillettes), j'ai acheté un luminaire  de la couleur de ma déco extérieure c'était déjà pas mal  mais    j'ai fait un essai c'etait encore trop petit.. zut!!   j'attendais de tomber sur un objet qui pourrait faire l'affaire et que dans  un coffre dans le jardin  je découvre mon bonheur  .Youppi cela pouvait faire rigolo   et il fallait  trouver le moyen de les assembler... mais ce n'est pas me connaitre...  des petites pinces- ressorts pour la plomberie  ont joué ce rôle essentiel (genre pinces à tableaux). Un ptit coup de bombe pour uniformiser le tout 

 et hop

j'avais acheté des petites torches pour mettre dans le jardin au magasin où ''l'on trouve de tout si t'é malin'' de la même couleur que le luminaire  alors ....  ben je les ai intégré aussi... et voici au total ce que cela donne une fois posé...

 

DSC02058.JPG

 

 Les montants verticaux du kiosque servent  désormais  de tuteur à mesplantes  sur mon nouveau mur...

 

DSC02049

 



Rédigé par k-par k

Publié dans #bidouillages et trucs

Repost 0
Commenter cet article

Delphine 06/05/2012 01:00

Merci pour ta petite visite sur mon blog ! En effet la récup' de la parabole pour en faire un lustre, c'est plutôt balaise !!! Bravo :)

k-par- k 06/05/2012 11:24



merci ... bon dimanche



ma-ger-de 11/01/2012 20:47

ha ha ha!! extra super génial!! je suis battue à plate couture!!!!!!!bises

k-par- k 11/01/2012 21:40



façon de parler  car ici aucune couture... mdr



Janik Biancardini 25/08/2010 22:48


tu as repris ton blog , bien sympatique cette visite en Lorraine ,(avais-tu emporté tes sabots?)et les caves de champagne!
Quel grand saut dans le passé lorsque l'on retourne sur les pas de son enfance,merci pour le clin d'oeil de notre échange ATC
A bientôt
Janik


k-par k 26/08/2010 10:15



merci , oui  ce retour dans le passé m'a fait un bien fou et j'avais apporté non pas mes sabots dondaine mais des chaussures plates car j'ai parcouru quelques km à pieds!



Giboulée50 18/08/2010 23:16


Une idée lumineuse!
Marc exprime beaucoup mieux que moi ce que j'aurais à dire !
Bravo !


k-par k 19/08/2010 08:38



il t'as coupé lherbe sous le pied....



Marc de Metz 18/08/2010 16:11


Formidable que comme moi ici tu n’es pas été câblée, car ce n’est pas avec un cordon d’antenne qui sort du mur qu'il me serait possible de réaliser un lustre ! Au bout de ta cogitation : la lumière
! C’est un très beau et surprenant résultat, que dis-je ? C’est une œuvre d’art…. @micalement, Marc de Metz.


k-par k 18/08/2010 16:26



merci merci n'en jetez plus... remarque avec tout ce que j'ai pu  voir comme ''oeuvres '' d'art et que tu m'as montré ... au FRAc ou a pompidou pop pi dou... je ne dépareillerai pas ! ca
vaut  au moins l'avantage de me plaire ... pas comme les vitres sales de mon salon.... ou du FRAC ou bien la salle de brouillard... ou encore la ''merde d'artiste'' de  Piero
Monzoni  qui a dû manger comme moi des figues   car oeuvre à  30 exemplaires sivouplé...) que je viens de re decouvrir dans un de mes bouquins d'art....  et qui n'a Que la
vocation de choquer. mon lustre lui , luit la nuit .... ce qui a un avantage certain lorsqu'on veut y  voir plus clair.... pour manger les dites figues la nuit... pour ensuite ... les
enfermer pour la postérité.


 le deuxieme  ''avantage '' c'est  que cela m'a passionné de lui redonner vie a cette parabole...et elle ne renferme pourtant qu'une seule vérité: la mienne